Reddition de Bosco Ntaganda : un pas vers la fin de l’impunité ?

La reddition du Général Terminator, Bosco Ntaganda, lundi 18 mars dernier, est une très bonne chose pour les Congolais en général, et en particulier pour ses milliers de victimes en Ituri et au Nord-Kivu.

Nous souhaitons le voir rapidement transmis à la CPI et y être jugé avec célérité. Le procès Lubanga avait trop duré et avait abouti sur des condamnations n’intégrant pas certains crimes graves dont il est reproché. Cette fois-ci, il faut un procès rapide, mais aussi transparent et complet. Il faut que ses victimes trouvent le temps de s’exprimer et aient leurs préjudices réparés intérgralement. Il faut que les commenditaires de ces crimes soient révélés, qu’ils se trouvent au Palais de la Nation à Kinshasa, à Kigali ou ailleurs.

Dans la LUCHA, nous sommes opposés à toute intégration politique ou militaire des éléments de l’autre criminel Sultani Makenga, même sous le prétexte de la paix. On ne peut pas prétendre vouloir mettre en place une armée professionnelle et républicaine, et continuer d’y intégrer des rebelles et des sanguinaires, des gens sans aucune formation et sans aucun scrupule.

Les leçons des erreurs commises en 2009 et à d’autres périodes du passé doivent être assimilées. Si cette intégration se produit, comme cela est prévu dans le projet d’accord que le gouvernement a proposé à Kampala, ce n’est pas seulement la chaise de Joseph Kabila que nous allons éjecter, mais aussi celles de tous les députés et sénateurs nationaux.

Nous voulons la paix, mais une paix certaine et durable, pas une paix construite sur les fosses du silence, de l’impunité et de l’oubli de nos frères et soeurs abattus, violés ou disparus.

Publicités

Action spectaculaire à Goma pour exiger la fin des travaux de voirie et la disponibilité de l’eau potable

Manif 6 décembre 2012
Problème des routes et carence d’eau potable à Goma : INCROYABLE MAIS VRAI ! Le sit-in organisé par les jeunes de la LUCHA (Lutte pour le Changement) au siège de l’assemblée provinciale a bel et bien eu lieu. Arrivés à cet endroit (Fleur de Lys, au quartier Himbi) hier jeudi vers 11 heures, ils y sont restés assis toute la journée et toute la nuit. Ils réclament l’achèvement rapide des travaux de réhabilitation de la voirie urbaine de Goma ainsi que le rétablissement de l’eau potable. Contrairement à tous les autres, ils ont décidé de s’adresser directement à leurs seuls « représentants » constitutionnels et légaux : les députés provinciaux. Lire la suite